L’eau de la Reine de Hongrie : entre légendes et modernité
News
L’eau de la Reine de Hongrie : entre légendes et modernité

Roman historique et moderne, l’eau de la Reine de Hongrie aura fait couler beaucoup d’encre. Légende ou premier coup marketing de l’histoire ? Nous vous proposons de revenir sur l’incroyable histoire de ce parfum.

La légende fabuleuse du premier parfum occidental

En 1370, le premier parfum de l’histoire occidentale est créé. A base de romarin, d’eau de rose et de fleur d’oranger, il est présenté comme un remède contre les maladies et un puissant élixir de beauté.

romarin propriétés

Selon la légende, un ermite l’aurait offert à la reine de Hongrie, âgée à l’époque de 72 ans. Celle-ci utilisa l’eau-miracle pendant un an et, atteinte des maux de la vieillesse, elle recouvra alors sa santé, sa forme et la beauté de ses vingt ans. Une histoire prodigieuse dont l’on trouve une trace écrite. 

Moi Dona Isabelle Reine de Hongrie, étant âgée de soixante et douze ans, fort infirme et goutteuse, usai un an entier de la suivante recette (…) Laquelle fit tant d’effet, qu’en même temps je guéris et recouvrai mes forces, en sorte que paraissant belle à chacun, le Roi de Pologne me voulut épouser : ce que je refusai.

On l'appelle alors l'Eau de la Reine de Hongrie. Des historiens se sont penchés récemment sur cette légende, voulant retrouver cette reine qui donna son nom au parfum. Plusieurs reines sont alors évoquées entre 1370 et 1666, sans qu’aucune ne puisse correspondre au témoignage de cette reine âgée de 72 ans.

La réalité serait donc finalement moins miraculeuse puisqu’il pourrait s’agir du premier « coup marketing » de l’histoire. Les parfumeurs de Montpellier auraient inventé l’histoire de toutes pièces pour susciter la curiosité et la convoitise de leurs clients et introduire ainsi l’eau de la Reine de Hongrie à la cour de Louis XIV !

Cependant, l’Eau de la Reine de Hongrie est bel et bien un élixir précieux qui possèdent des bienfaits utilisés à travers l’histoire. Dans son Traité de la Chymie, Glaser en dresse un portrait élogieux : elle fortifie le cerveau mais également l’estomac en aidant notamment à faire passer les coliques. Elle est aussi utilisée pour soigner les blessures, internes ou externes par contact direct.

Si elle est utilisée en médecine, les femmes en font un produit de beauté qu’elles passent tous les matins sur leurs visages pour le nettoyer, lui donner de l’éclat et paraître plus jeunes. 

Des utilisations de l’eau de la Reine de Hongrie à travers l’histoire…

Les premières recettes de l’eau de la Reine de Hongrie à base de romarin se rencontrent dès le 14ème siècle. Ainsi, le roi Charles V l’aurait reçu comme un cadeau précieux.

La recette se perd ensuite un peu pour réapparaitre au 16ème siècle, quand les bains sont abandonnés au profit des ablutions à l’eau parfumée comme celle de la reine de Hongrie. Très appréciée à la cour de Versailles, elle fait alors l’objet de modifications. On lui ajoute notamment de la lavande et de la marjolaine. 

marquise de sévigné eau de reine de hongrie

L’opération marketing des parfumeurs de Montpellier étant un succès, elle est alors vendue par le médecin de Louis XIV pour ses propriétés revitalisantes, esthétiques et thérapeutiques : elle redonne force et beauté et soigne aussi des maux divers comme la jaunisse, les douleurs abdominales ou encore les rhumatismes et les palpitations cardiaques.

Madame de Maintenon, gouvernante des enfants de Louis XIV avec qui elle se maria en secret après la mort de sa femme légitime fit de cette eau son produit favori. Elle la conseilla d’ailleurs aux pensionnaires de la maison royale de Saint-Cyr pour les protéger des maladies et des épidémies.

Madame de Sévigné en est également une utilisatrice très régulière, écrivant à sa fille Mme de Grignan : « J’en suis folle, c’est le soulagement de tous mes chagrins ».

Jusqu’à la fin du 18ème siècle, la renommée de cette eau aux milles bienfaits ne cesse de croître. Elle est ensuite peu à peu remplacée par une autre eau célèbre, l’eau de Cologne. Cependant, elle ne tombe pas totalement dans l’oubli. 

… Aux formules modernes qui reprennent les bienfaits du romarin

Aujourd’hui, la cosmétique remet l’eau de la Reine de Hongrie au goût du jour en s’appuyant sur les bienfaits de son ingrédient principal : le romarin et ses propriétés tonifiantes.

Notre fondateur, Emile Roig, passionné d’aromathérapie et d’herboristerie redécouvrit cette eau-miracle en faisant des recherches bibliographiques. Produit naturel à base de plantes, en accord avec les méthodes et les valeurs de Centella, il est séduit par cette légende royale et décide de formuler une lotion inspirée de la recette originale dès les débuts du laboratoire, dans les années 1970. Un produit qui deviendra rapidement un best-seller et que nous avons remis au goût du jour pour notre 40ème anniversaire ! 

lotion de reine de hongrie au romarin

Le distillat de romarin est évidemment conservée comme ingrédient-phare de la recette. Nous avons choisi de l’associer aux huiles essentielles de cèdre, de menthe, d’origan et de sauge pour réveiller la peau, lui donner de l’éclat et au chlorure de magnésium qui stimule la régénération cellulaire.

Une formule Bio, bien évidemment, recommandée par l’Observatoire des Cosmétiques depuis des années. Nous l’avons formulée sans alcool, contrairement à la recette originale, pour ne pas dessécher ou irriter la peau et conçue avec de l’eau de source des Pyrénées, très peu calcaire et riche en oligo-éléments.

Véritable activatrice de beauté, elle redonne de l’éclat au teint et stimule le renouvellement des cellules de la peau. Très rafraîchissante, elle est également une très bonne base de maquillage et un booster pour les soins de jour comme de nuit. Enfin, vous pouvez l’utiliser pour ses propriétés apaisantes en cas de coup de soleil.

Si la légende faisait de cette eau une cure pour toutes les maladies, nous nous en sommes ainsi inspirés pour offrir à votre peau une eau revitalisante et régénératrice complète. 

 

Newsletter
Recevez toutes les offres, informations et exclusivités de la boutique.