Vers des printemps sans chants d'oiseaux en France ?
Environnement
Vers des printemps sans chants d'oiseaux en France ?

Deux études françaises du CNRS et du Muséum d’Histoire Naturelle viennent de révéler des résultats alarmants sur l’état des populations d’oiseaux en France. D’après le WWF, 50% des espèces pourraient être menacées d’ici 60 ans.

Quelles sont les espèces les plus menacées ?

Parmi les espèces les plus menacées, l’alouette des champs, le chardonneret élégant, le verdier d’Europe et l’hirondelle de cheminée. Celle-ci aurait déjà perdu près de la moitié de sa population en seulement 25 ans ! D’après un rapport paru en 2016, c’est près d’un tiers des espèces d’oiseaux nicheurs qui serait menacé d’extinction à plus ou moins long terme. Ce phénomène de disparition des oiseaux n’est pas uniquement propre à la France. En Suisse, plusieurs espèces d’oiseaux sont également menacées. La perdrix grise est ainsi considérée comme une espèce éteinte depuis une quinzaine d’années.

Quelles sont les causes de la disparition des oiseaux en France ?

La disparition des oiseaux des oiseaux en France se fait de façon progressive et touche d’abord les espèces qui s’adaptent le moins bien aux changements environnementaux. La cause principale de cette diminution est l’agriculture intensive avec le recours massif aux herbicides et aux pesticides, qui engendre la disparition des insectes dont se nourrissent les oiseaux. L’augmentation des terres agricoles au détriment des espaces naturels joue également un rôle important dans la disparition des habitats naturels des espèces.

Autre cause directement liée au réchauffement climatique : les périodes de sécheresse de plus en plus marquées et intenses que subissent la France et l’Europe depuis quelques années. En s’asséchant, les lacs et sources d’eau réduisent drastiquement les sources d’alimentation et d’hydratation pour les oiseaux qui se retrouvent alors affaiblis pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines.

Quelles sont les conséquences de la disparition de nos oiseaux ?

Déséquilibre de l’écosystème

Les oiseaux sont par nature de grands insectivores. Un cercle vicieux s’enclenche : sans prédateurs, certains insectes infiltrent les terres agricoles, conduisant alors à une augmentation de l’utilisation des pesticides pour assurer leur rendement. En ne limitant pas certaines populations d’insectes, c’est tout l’équilibre de l’écosystème qui risque d’être perturbé.

Biodiversité menacée

Les oiseaux transportent des graines et des pollens qui se dispersent dans la nature. En disparaissant progressivement, l’équilibre de la biodiversité pourrait être menacé et perturber le processus de pollinisation, déjà fragilisé par la disparition progressive des abeilles.

Des printemps de plus en plus silencieux

De tout temps, les oiseaux ont été intégrés dans bon nombre de références historiques et culturelles. Nous sommes habitués à entendre les chants d’oiseaux chaque saison printanière, mais cela risque de devenir de plus en plus rare.

Article suivant
Newsletter
Recevez toutes les offres, informations et exclusivités de la boutique.